• Quelques mots sur les thérapies analytiques

    Les thérapies d'inspiration psychanalytique reposent sur l'écoute et sur la parole qui est le milieu naturel de l'être humain : en effet c'est d'abord par la parole que nous sommes liés les uns aux autres, c'est elle qui fondamentalement organise notre histoire et détermine nos comportements, dans un savant tissage entre ce que l'on a dit de nous, ce qu'on nous a dit, ce que nous disons.

    Cette parole qu'on croit à notre disposition est ce qui conditionne toute notre vie psychique : c'est bien en elle que se nouent (et se dénouent) la plupart de nos souffrances.

    Mais cette parole est propre à chaque sujet : toujours originale, inédite. Aussi chacun vient-il avec sa demande, et on travaille à partir de là, loin de tout formatage, pour essayer de comprendre ce qui se joue et chercher de nouvelles voies permettant à terme de ranimer son désir propre. 

    A partir de là toutes les difficultés, toutes les souffrances et tous les troubles peuvent et méritent d'être verbalisés : angoisses ou phobies, manque-à-être et dépression, conduites addictives, troubles du comportement alimentaire ou du sommeil, hyperactivité... bref tout ce qui perturbe, parfois de façon insupportable, notre vie sociale ou affective.

    Le psychanalyste s'est lui-même longuement formé à l'écoute, afin d'être à même d'entendre ce que chacun a à dire, entre ce qui l'anime et ce qui l'entrave, ce qu'il veut et ce qu'il vit. 

    Conformément aux articles 226-13 et 14 du Code pénal, et L1110-4 du Code de santé publique, le psychanalyste aussi bien que le psychothérapeute, le psychologue ou le médecin est tenu au secret professionnel.